• Benoit Plante

Quelle forme de motivation pour la performance sportive ?

Mis à jour : mars 1

En psychologie, l'autodétermination est un concept important qui fait référence à la capacité de chaque personne à faire des choix et à gérer sa propre vie. Cette capacité joue un rôle important dans la santé et le bien-être psychologiques. L'autodétermination permet aux personnes de sentir qu'elles ont le contrôle de leurs choix et de leur vie. Elle a également un impact sur la motivation - les gens se sentent plus motivés à agir lorsqu'ils ont le sentiment que ce qu'ils font aura un effet sur le résultat.


Lorsque les besoins psychologiques fondamentaux d’autonomie, de compétence et d’affiliation sont perçus comme suffisamment atteints, les gens développent une motivation plus autodéterminée. Au contraire, lorsqu’il y a des barrières qui nuisent à ces besoins, les gens ont une motivation plus contrôlée, et dans les cas extrêmes deviennent amotivés!

La motivation se retrouve donc sur un continuum entre la motivation intrinsèque et l’amotivation. Selon le niveau de satisfaction des besoins de bases, de l’environnement social (supportant ou nuisible) et le rôle du Soi, le niveau motivation variera.

Bien que les motivations autonomes et contrôlées sont souvent présentées comme séparées et distinctes, le comportement est complexe et les gens sont rarement poussés à agir par une seule source de motivation. Les gens peuvent souvent faire appel à plusieurs sources de motivation dans la poursuite d'un objectif. Si vous vous entraînez pour participer à un marathon, par exemple, vous pouvez être motivé de manière contrôlée par le désir d'obtenir l'approbation des autres, mais aussi de manière intrinsèque par la satisfaction que vous tirez de l'activité elle-même.

Dans le cadre des compétitions sportives, la science tend à démontrer que la présence des deux formes de motivations soit plus propice à la performance. Toutefois, en lien avec cette théorie, il semble que la présence de la motivation autonome soit un ingrédient nécessaire. Une motivation purement contrôlée n’était pas liée à la motivation.


Pour atteindre la performance sportive, il faut donc développer prioritairement la motivation autonome. Pour ce faire, il faut que la pratique sportive, autant l’entraînement que la compétition, s’aligne avec qui nous sommes. Il faut qu’il y ait une intégration et identification de la personne avec son sport et le mode de vie associée. Il y aura donc une valorisation de l’activité en soi (identification) et même une congruence avec le Soi (intégration).

Comment favoriser la motivation autonome?


1. Comprendre le pourquoi!


Il n’est pas toujours possible pour tous les sportifs de pouvoir s’impliquer dans la création du plan, mais il est possible pour tout le monde de comprendre le pourquoi du plan! En cherchant à s’éduquer et à comprendre pourquoi on fait les choses, nous développons de l’autonomie envers notre pratique sportive et donc de la motivation autonome.


2. Se fixer des objectifs réalistes, mais challengeant!


Maintenant que l'on comprend les pourquoi de notre entraînement, nous pouvons mieux définir nos objectifs et faire en sorte que ceux-ci soit réalistes, mais difficiles à atteindre. Ce type d’objectifs permet de favoriser le sentiment de compétence et donc avoir un effet sur la motivation.


3. S’entraîner en groupe.


Ce point s’adresse particulièrement aux sports individuels. Les êtres humains ont besoin de connecter! En brisant l’isolement, il est possible de favoriser notre motivation. Donc, si vous êtes un coureur, joignez un club ou faites quelques entraînements avec d’autres personnes, votre motivation vous dira merci!


4. Pratiquer la pleine conscience


Finalement, la motivation autonome a été corrélée avec la pratique de la pleine conscience. Ces pratiques permettent de s’autoévaluer et favoriser l’acceptation et donc permet une meilleure intégration de la pratique sportive dans le Soi ce qui est au centre de la motivation autonome.

11 vues0 commentaire